Anne Roumanoff , un rubis sur la scène de l’Alhambra !

AD.-Talent-Plus-Anne-Roumanoff-215x300

L’été chargé d’Anne Roumanoff ne l’arrête pas sur sa lancée : si la pétillante humoriste n’a pas pris de vacances puisqu’elle se produisait sur la scène de l’Alhambra à Paris dès le 30 juillet dernier, elle ne s’en trouve pas plus fatiguée lors de cette rentrée.

Au contraire, son entrain, sa gaité et son sourire communicatif ne cesseront pas de nous ravir et ce jusqu’au 10 janvier 2016 avant sa tournée dans toute la France.

Dans son nouveau spectacle, « Aimons-nous les uns les autres », Anne continue sur sa lancée en usant d’un humour toutefois plus acerbe, manifestant une maturité encore plus savoureuse. Sans tabou, l’humoriste parle sans complexe du mariage gay, de la télé-réalité, du front national, du terrorisme, de la religion, et même de la crise des migrants. Pour elle, il vaut mieux rire « de tout ce qui va mal plutôt que d’en pleurer ». Ainsi, de l’émotion au rire, il n’y a qu’un pas. Et c’est grâce au talent de celle qui a été élue l’une des humoristes préférées des français que nous osons, après une heure trente de spectacle, affronter l’humanité le cœur léger.

Toujours le mot juste, une finesse dont seule la femme en rouge a le secret, Anne virevolte en décrivant le quotidien des gens qui ont du mal à trouver leur place dans un contexte de crise économique et morale. Ils ne savent plus s’aimer, vont voir des coachs, participent à des émissions de télé-réalité… Anne rit de ce qui fait mal dans notre société.

Sa maîtrise de l’écriture et son goût pour l’actualité politique donnent à son nouveau spectacle un souffle de modernité, et on ne s’en lasse pas ! En plus, très accessible, elle reste pour son public dont elle est très proche la « bonne copine qui fait rire ». Et se rendre à l’Alhambra, c’est comme s’asseoir avec elle au salon autour d’un verre et d’un paquet de cacahuètes. Et ça devient tout de suite plus facile de s’aimer « les uns les autres ». Allez, Anne, une dernière petite blague ?Anne Roumanoff, 17 mars 2015.

 

 

 

Crédit photo: Stéphane De Bourgies

10,211 total views, 5 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *